Organisation

L’attitude que j’ai repéré chez TOUS les bons chefs d’entreprise

En 10 ans à la tête de mon agence de communication digitale, j’ai du croiser au grand minimum 200 chefs d’entreprises. Voici LA caractéristique principale que j’ai décelé chez les plus successful d’entre-eux…

A chaque manager un caractère différent…

Ca va très vite en fait. J’ai rencontré 20 et 40 nouveaux clients par an depuis 10 ans. Au minimum 200 directeurs ou responsables communication donc.

Des centaines d’heures d’échanges et d’entretiens, à chaque fois pleines d’enseignements.
J’ai croisé tous les profils de managers : Tyranniques, Bordéliques, Apathiques, Manipulateurs, Stratèges, Egocentriques, Distraits, Intuitifs, Sensibles…

Des centaines de caractères différents, des dizaines de façons de manager, mais finalement une seule caractéristique commune à ceux qui réalisent le plus de choses.

Maintenant !

Je sais que ce que je vais vous dire est banal, que vous l’avez entendu des centaines de fois, mais le bon sens demande parfois une piqûre de rappel…

Tous les meilleurs, tous ceux qui m’ont impressionnés agissaient tout de suite et maintenant.

Crédit : Shutterstock / HomeStudio

2 histoires…

« Vendredi 9 ou mardi 13 ? »

J’étais en rendez-vous avec un responsable de 13 magasins de distribution, un client adorable, qui pratique beaucoup l’ironie, mais fondamentalement gentil, presque trop…

La négociation s’achève, nous tombons d’accord sur la prestation. Il faut maintenant que nous nous revoyons pour que je lui présente ma recommandation stratégique finale. Dans la plupart de ces situations l’entretient se conclu par « Très bien, merci beaucoup, revenez vers moi quand vous êtes-prêt » ou encore « Envoyez un mail avec des propositions de rendez-vous ».

Il ne me laisse pas le temps d’intervenir, sort son agenda (un énorme organizer) et me dit simplement « vendredi 9 ou mardi 13 ? », puis nous fixons la date.

Ce n’est pas anecdotique, c’est fondamental ! 9 fois sur 10 on « programme » de prendre rendez-vous… c’est ridicule.

Et au pire, si on a prit le rendez-vous un peu vite, il est toujours plus facile de « reporter un rendez-vous » que de « caller un rendez-vous ».
Combien de rendez-vous à caller n’ont JAMAIS été pris? Et au contraire, combien de rendez-vous pris ont été reportés sans difficulté ?

En faisant cela il a gagné les précieuses minutes qu’il aurait passé à organiser ce rendez-vous plus tard : recevoir mon mail, se rappeler du contexte, prendre le temps de me faire une réponse, attendre mon retour pour le bloquer dans son agenda, etc.

En faisant cela il a fait gagner des jours d’avance à son entreprise. C’est un avantage concurrentiel décisif.

Comment aller plus vite que « Tout de suite » ?

« Il ne m’arrête pas mais ne m’écoute plus »

C’était mon premier rendez-vous avec ce responsable d’une société d’événementiel. Une armoire à glace, un homme directif et parfois brusque…

Nous sommes en train de finir le listing de tous les éléments à récupérer pour faire la promotion de son prochain événement. J’ai besoin d’une dizaine de photos, du menu de la soirée et du nombre d’invités final.

En temps normal, je propose de me mettre en relation avec l’assistante pour récupérer tous les éléments. Ca prend souvent plusieurs jours :  entre la demande par mail, la relance par mail, la relance par téléphone, le mail pour redemander les éléments oubliés…

Je suis en train de parler, il ne m’arrête pas mais ne m’écoute plus, il saisit son téléphone « Cécile, récupérez les photos de la dernière soirée dans le mail du photographe, demandez à Nicolas sa clé USB, elle contient le menu de la soirée de de Dimanche et envoyez-moi tout ça (…) Oui tout de suite (…) Rappelez-moi le nombre d’invités (…) Merci ». 5 minutes plus tard je repars avec tous les éléments en main.

D’accord, il est sortit de son rôle de manager, il a prit un rôle de chef de projet pendant 2 minutes. Mais ces 2 minutes ont fait gagné à son entreprise de nombreux jours. Son assistante à fait en 5 minutes ce qu’elle aurait peut-être prit 3 jours à me faire. Il vient de certifier à coup sûr que le projet se fera, il n’y a plus de conditionnel dans notre contrat, il n’y a qu’un projet qui avance.

Prenez-la décision de toujours agir maintenant

Les 2 histoires que je viens de vous raconter sont banales. La morale est banale. Et pourtant, si je vous raconte ça, c’est que j’ai pu constater que c’est rare, très rare, trop rare même.

Les personnes qui sont toujours dans l’action immédiate ne se rencontrent que rarement. Peut-être 1 fois sur 20 pour le commun des mortels, peut-être 2 fois sur 10 pour les managers. En revanche, tous les managers successful ont cette caractéristique.

C’est inné et évident pour certains, mais croyez-moi, beaucoup ont du prendre l’habitude de ce réflexe. Ils l’ont forgés. Ils en ont fait une règle.

Décidez de faire de même. Ne reportez pas ! Faites maintenant ce qui peut se faire maintenant.
L’action est aussi une source incroyable de motivation et de motivation pour les autres.

A chaque fois que vous faites avancer les choses immédiatement, vous vous rechargez en énergie, et vous transmettez cette énergie à tout ce qui vous entoure : a vos collègues, à votre famille, à votre entreprise, à vos idées.

 

Découvrez des articles similaires :