Revenus passifs

8 exemples de business qui génèrent des revenus automatiques

Découvrez des exemples de business qui génèrent des revenus dit « passifs ». Un revenu passif est un revenu généré sans travail de votre part. On l’oppose en générales aux revenus actifs (le CDD ou le CDI).

1. Propriétaire de bien immobiliers

Un propriétaire, s’il met ses biens en gestion locative, n’a pas à produire de valeur pour toucher les revenus de ses loyers. Ce sont des revenus très pérennes dans le temps.

Revenus automatisés

Crédit : shutterstock.com

2. Propriétaire d’actions d’entreprises

Les dividendes que reversent les entreprises à leurs actionnaires sont versés en échange d’aucun travail. Il sont la récompense de l’investissement initial. Ces revenus sont très aléatoires, ils dépendent de la compétitivité de l’entreprise, de la bonne santé du marché et de la conjoncture économique.

Bien sûr, dans la plupart des cas, les associés d’une petite entreprise (91% des entreprises en France ont entre 0 et 10 salariés), sont aussi gérants ou employés. Puisqu’ils sont les acteurs de la création de richesse de l’entreprise, et que c’est donc grâce à leur travail que l’entreprise génère des dividendes, il ne s’agît pas revenus passifs.

Notez qu’un trader ou un boursicoteur n’entre pas non plus dans la catégorie des revenus automatiques, en achetant et en vendant en permanence des actions en fonction des cours de la bourse, il est acteur de la valeur ajoutée qu’il génère.

3. Inventeur d’un produit ou d’un service qui se vend sous forme de licence

Un inventeur qui vend le droit d’exploitation d’un brevet par exemple peut toucher des revenus réguliers et pérennes. Bien entendu, s’il vend une licence ‘tout droits cédés’ et exclusive ces revenus ne seront pas passifs. Au contraire, la vente d’une licence annuelle d’exploitation est un bon exemple de revenu passif.

4. Ecrivain

Sitôt le travail de rédaction et d’écriture achevé, l’écrivain entre dans une période de revenus passifs. En fonction du succès de son ouvrage, ses revenus peuvent être réguliers et pérennes. Dans les faits, un écrivain et intimement lié au réseau de distribution (et à l’éditeur) qu’il choisi. Les éditeurs, pour couvrir leurs frais, ont des rendements et des volumes de vente minimums à tenir. Si l’ouvrage n’atteint plus le volume de vente minimum imposé par l’éditeur, la distribution risque de s’arrêter, et les revenus avec.

Il existe cependant un réseau de distribution ou l’on est pas lié à un minimum de vente ou à un éditeur : Internet. Les éditeurs de livre électroniques (ebook) s’affranchissent des coûts de la distribution ce qui leur permet ne jamais arrêter la vente de leur livre. De façon générale, ces revenus sont très liés au talent de l’écrivain, à la communication, au bouche à oreille, et à l’intérêt que peuvent avoir les lecteurs sur le thème abordé.

5. Musicien, graphiste, parolier, photographe, typographe, metteur en scène,… bref, tous les artistes rémunérés en droit d’auteur

C’est le même schéma que pour les écrivains. La même catégorie en fait (mais je souhaitais isoler les écrivains de cette catégorie, compte tenu de la spécifité de la distribution électronique et du succès grandissant de la vente d’ebooks). Il faut noter cependant que ces artistes maitrisent souvent moins le succès de leur produit que les écrivains, car il est souvent lié à une oeuvre plus globale. Ainsi, un parolier sera lié au charme de son interprète et au talent ses musiciens. Un metteur en scène sera lié à la grâce des danseurs et au sens esthétique des décorateurs, etc.

6. Editeur de logiciel

L’édition de logiciel est aussi une œuvre de l’esprit protégée en droit d’auteurs comme les 2 catégories précédentes. La spécificité intéressante de ce type de produit se situe dans la mise à jour. A chaque fois qu’un éditeur de logiciel fait une mise à jour de son produit, il cumule la valeur ajoutée de son développement. De mise à jour en mise à jour, de nouvelles fonctionnalités en nouvelles fonctionnalités, sont produit cumule de la valeur. Ainsi son produit peut se revendre plusieurs fois au mêmes personnes en ajoutant à chaque fois un peu d’innovation.

Il faut noter que si le produit nécessite en permanence des mises à jours pour maintenir son intérêt sur le marché, l’éditeur n’entre plus dans la catégorie des revenus passifs. L’éditeur est lié à sont travail pour générer des revenus.

7. Référenceur

Référenceur est un métier réellement atypique. Il n’existe que depuis 7-8 ans maximum. Il consiste à développer en permanence le trafic sur son réseau de site pour toucher des revenus publicitaires ou d’affiliation. Il faut noter que ces revenus sont en général en augmentation permanente et ne s’arrêtent théoriquement jamais. En effet, les internautes sont de plus en plus nombreux et leur consommation des pages Internet est en constante progression. De plus les moteurs de recherches (Google en particulier) privilégient les sites anciens. Ainsi, plus vos pages sont en ligne depuis longtemps, plus votre trafic augmente mécaniquement.

Pour autant, générer des revenus importants n’est pas chose aisée. C’est un métier de patience, qui nécessite d’être à l’affut en permanence des nouvelles niches (les thèmes abordés sur les sites), des modifications des algorithmes des moteurs de recherches, etc.

8. Vendeur qui développe un réseau d’affiliés

Vendre en soi est l’exact opposé d’un revenu automatique. Si vous vous arrêttez, vos revenus s’arrêttent.
Le marketing de réseau est la révolution de ce métier. Pour faire simple ces méthodes de vente consitent à enrôler (ont parle de parrainage) des nouveaux vendeurs. Les parrains touchent alors des revenus sur les ventes de leurs filleuls. Et comme les affillés peuvent à leur tour avoir des affiliés, et que généralement vous touchez aussi une commission sur ces ventes, les revenus du réseau (passifs) peuvent parfois dépasser vos revnus de la vente (actifs).

  • http://revenus-passifs.com/ Denis C.

    Bonjour,

    très bon article ! avec plusieurs exemples pertinents pour obtenir des revenus passifs.
    Mais je peux me permettre, vous avez oublié une possibilité : les programmes à hauts rendements. Certes, cela est assez atypique et le risque est élevé mais avec une stratégie adaptée, c’est possible de se générer régulièrement des revenus gràce aux bénéfices obtenus avec ces programmes à hauts rendements : j’en ai meme fait un blog dédié ou je donne mes retours bons et mauvais sur les dits-programmes.
    En tout cas, votre blog est sympa à lire et les infos interressantes.

    Bien cordialement
    Denis C.

  • admin

    Merci Denis C. pour votre commentaire. En effet ces programmes sont très risqués et je ne les recommanderais pas à mes lecteurs… mais pourquoi pas pour les plus aventuriers 😉 A bientôt.

  • Chris

    Bonjour à tous,

    Je vous partage le lien d’une régie publicitaire qui a un système de fonctionnement vraiment intéressant, tout les détails sur le site :

    http://necromancy83.wix.com/profits25

    N’hésitez pas à me recontacter directement depuis la section « contact ».

  • paul

    Merci pour cet article. Concernant les ebooks, c’est toujours autant d’actualité. Le seul inconvénient reste le temps pour la mise en oeuvre, mais l’investissement n’est pas très important si on le compare à d’autres (immobilier par exemple)

  • Mike

    tes exemples utilisent 3 leviers: le capital, les revenus et le temps.
    ce sont les leviers à disposition de chaque personne pour créer des revenus passifs.
    j’en parle ici:
    http://mikeinvestissement.wordpress.com/2014/10/17/revenu-disponible-les-3-mamelles-pour-laugmenter/

  • Alain

    Bonjour,

    Personnellement j’investis dans les actions boursières de grandes companies qui paient un dividende en croissance année après année. Cette technique s’appelle « dividend growth investing ». En moins d’un an, je me suis généré un revenu passif récurrent de plus de 1000$ par an qui croîtra année après année à un rythme plus rapide que l’inflation.

    Mon objectif est d’atteindre la liberté financière en 12 ans en épargnant plus de 50% de mon salaire.

    http://Www.faiscommelesriches.com si vous voulez en savoir plus.

    Merci